-lite


-lite

V. lith(o)-.
————————
lith(o)-, -lithe, -lite, -lithique
éléments, du gr. lithos, "pierre".

⇒-LIT(H)E, (-LITE, -LITHE), élém. formant
Élém. terminal tiré du gr. « pierre », entrant dans la constr. de subst. et adj. sav., dans des domaines ayant trait aux pierres, roches et formations minérales.
A. — [-lit(h)e désigne un minéral, une pierre, une roche, le 1er élém. en caractérisant l'aspect, la composition, les dimensions]
1. MINÉR., GÉOL. V. aérolithe, agalmatolithe, argilithe (s.v. argilo-), batholit(h)e (s.v. batho-), chalcolite, (s.v. chalco-), chrysolit(h)e, cryolithe, grapholithe (s.v. grapho-), lépidolit(h)e (s.v. lépid(o)-), microlit(h)e, oolit(h)e, phonolit(h)e, pisolit(h)e et aussi :
sphérolithe, subst. fém. Concrétion minérale de forme subsphérique à structure radiée. Roches parsemées de globules sphériques, dits sphérolithes, où des fibres de feldspath sont enchevêtrées avec des séparations de silice libre (LAPPARENT, Abr. géol., 1886, p. 120).
zéolithe (zéo-, du gr. « bouillonner »), subst. fém. Silicate naturel hydraté qui se rencontre en gisement dans les roches volcaniques. La propriété caractéristique des zéolithes est de pouvoir échanger leur alcali contre une autre base (LARCHEVÊQUE, Fabric. industr. porcel., 1898, p. 27).
2. CHIM. V. galalithe et aussi :
oxylithe, subst. masc. Péroxyde de sodium associé à un sel métallique servant à la préparation industrielle de l'oxygène. Quand on ne peut pas se procurer de bouteilles d'oxygène comprimé, on recourt [pour obtenir de l'oxygène] à (...) l'oxygénite ou l'oxylithe (GRAFFIGNY, Cin., 1923, p. 41).
3. PRÉHIST. V. éolithe et aussi :
podolithe, subst. masc. Fragment de pierre provenant de fouilles archéologiques dont on suppose que la forme est due au piétinement humain ou animal. Quand la retouche est humaine, l'encoche est nette et limitée, alors qu'elle est souvent multiple, à retouches alternes épaisses, à bords écrasés, si elle est due (...) au piétinement répété des animaux ou des hommes (podolithes) (D. DE SONNEVILLE-BORDES, L'Âge de la pierre, Paris, P.U.F., 1961, p. 45).
4. ARCHÉOL., ARCHIT. V. mégalithe, monolithe et aussi :
trilithe, subst. masc. Les trilithes (...) se composent de deux pierres, en forme de menhirs, supportant une troisième pierre qui constitue un linteau (J. DÉCHELETTE, Manuel archéol. préhist. celt. et gallo-rom., t. 1, 1914, p. 376).
B. — [-lit(h)e désigne une formation, une transformation minérale (pétrification, concrétion), le 1er élém. caractérisant l'objet du processus ou sa localisation]
1. PATHOL. V. otolithe et aussi :
cholélithe (cholé-, du gr. « bile »), subst. masc. Calcul biliaire. (Dict. XIXe s.).
entérolithe, subst. masc. Formation de concrétions pierreuses dans l'intestin. (Dict. XIXe et XXe s.).
2. BOT., ZOOL. V. cyclolithe (s.v. cyclo-), graptolithe et aussi :
épilithe, adj. [En parlant de certaines algues] Qui se fixe sur la pierre, la roche. La plupart des brouteurs végétariens (...) s'attaquent à des végétaux de petite taille et surtout à des formes unicellulaires : diatomées épiphytes, cyanophycées et chlorophycées [algue verte] unicellulaires épiphytes ou épilithes (J.-M. PÉRÈS, Vie océan, 1966, p. 106).
statolithe (stato-, du lat. status « fixé »), subst. fém. Nom donné aux grains d'amidon, censés rendre les végétaux sensibles à l'action de la pesanteur. Cette théorie des statolithes (...) s'appuye sur leur présence constante dans les organes géotropiques (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 433).
3. PALÉONT. V. coccolit(h)e (s.v. cocci-), coprolithe, zoolit(h)e et aussi :
carpolithe, subst. masc. Fruit fossile ou pétrifié. M. Grand'Eury avait désigné, dans ses envois, sous le nom de carpolithes avellana diverses graines ovoïdes, légèrement comprimées, qui ont dû former plusieurs genres distincts (Ad. BRONGNIART, Graines foss., 1876, p. 22).
Formation et vitalité. On relève plus de 300 termes formés avec -lit(h)e; beaucoup sont très rares ou très spécialisés. Pour un très grand nombre d'entre eux, le 1er élém. est issu du gr., quelquefois du lat. (trilithe, statolithe), plus rarement d'un nom commun (indigolite, subst. fém. « variété de tourmaline bleue »). Dans le domaine de la minér. et de la géol. où ils sont le plus nombreux, la règle de normalisation d'élision du h est presque toujours appliquée et l'on rencontre dans le corpus les deux graph. (celle en -lite étant gén. plus récente). Il semble que, pour les termes appartenant aux autres domaines, cette règle ne soit que peu ou pas appliquée; dans le domaine de l'archéol., la préhist. et l'archit., elle ne l'est que rarement, les termes étant fixés depuis longtemps. Cet élém. très productif entre dans la constr. de termes déjà anc. et quelquefois vieillis (zoolit(h)e); on le rencontre plus rarement dans des termes de formation récente; la plus grande partie existe au moins depuis le début du XXe s.
Prononc. : [lit]. Bbg. COTTEZ 1980, p. 228. - DUB. Dér. 1962, pp. 22, 68, 77. - GALL. 1955, p. 267.

Encyclopédie Universelle. 2012.